Marché transfrontalier du travail et transports publics

Marché transfrontalier du travail et transports publics

La pénurie s’accroît sur le marché du travail alors qu’on y observe un décalage entre la demande et l’offre. Si elle constitue une partie de la réponse, la mobilité du travail reste encore largement insuffisante. Que peut-on y faire, telle est la question que le Parlement Benelux s’est posée les 22 et 23 mars 2019.

Il faut lever les obstacles juridiques. Ainsi, l’âge de la pension, le mode de calcul, le contenu des concepts utilisés ne sont pas les mêmes dans les trois pays du Benelux. Une indemnité de stage n’est par exemple pas considérée comme une rémunération en Belgique alors qu’elle l’est aux Pays-Bas.

La mobilité du travail est faible dans les États membres eux-mêmes. Comment expliquer que le chômage dépasse les 15 % à Mouscron alors qu’elle est frictionnelle quelques kilomètres plus loin, en Flandre, s’est demandé M. Vincent Van Quickenborne (Open VLD).

Pour accroître la mobilité du travail dans l’ensemble du Benelux, il faut rendre compatible le transport ferroviaire. Ainsi, la mise à niveau du système de sécurité néerlandais empêche le train belge d’encore relier Liège à Maastricht cependant que le train néerlandais Arriva ne peut plus circuler en Belgique parce qu’il n’est pas équipé du système de sécurité ETCS.

Qui a raison en définitive? Le ministre belge de la mobilité, M. François Bellot (MR), qui a rappelé que l’Europe exige l’ETCS sur les lignes transeuropéennes ? M. Jef Van den Bergh (CD&V) a d’ailleurs précisé que le Parlement belge s’est opposé après la catastrophe ferroviaire de Buizingen à toute dérogation en matière de sécurité. Ou le parlementaire néerlandais Martijn van Helvert (CDA) a-t-il marqué un point et la Belgique peut-elle obtenir une dérogation pour autoriser le train Arriva à circuler sans ETCS sur le trajet entre Maastricht et Liège ?

Au Luxembourg, les transports publics seront gratuits à partir de 2020, une mesure qui s’inscrit dans le cadre d’un vaste plan de mobilité. Selon MM. Willem Draps (MR) et André Postema (PvdA), le confort est toutefois plus important que le prix, actuellement déjà très faible, pour les transports publics au Luxembourg.